La Mise en page

La Mise en page

Si un peintre travaille avec un pinceau sur une toile, un sculpteur, un ciseau et une pierre ; le graphiste-maquettiste dispose d'un ordinateur et une page blanche.

Alors que l'artiste a généralement une vision ou une expression propre qu'il souhaite exposer, le graphiste doit trouver un moyen de présenter le message de quelqu'un d'autre et de le faire résonner auprès du public visé. Les supports de publication (qu'ils soit multimédias ou imprimés) sont le fruit d'un conception créative et réfléchie et d'un exécution execution rigoureuse.
À ce titre, la mise en page est un compétences fondamentales que le graphiste doit maîtriser pour réaliser un travail pertinent.

La mise en page est un terme général utilisé pour décrire la présentation de toute communication imprimée destinée à solutionner un problème visuel. Ces réponses peuvent être de tailles et de formes diverses. Qu'il s'agisse d'une simple carte postale, d'un dépliant d'une page, d'une feuille de vente, d'une affiche de grande taille, d'une brochure de plusieurs pages ou d'un livre, il incombe au concepteur de déterminer et de créer une traduction visuelle efficace du message du client. La disponibilité et la popularité des logiciels de mise en page ont créé une industrie entière d'éditeurs de bureau non professionnels qui savent comment utiliser les programmes informatiques et ont des connaissances limitées en typographie et en mise en page, mais qui n'ont pas nécessairement le talent ou l'œil pour un bon design. Le véritable graphiste a une connaissance approfondie du domaine pour déterminer la conception la plus efficace pour les besoins de son client, et l'expérience pour éduquer le client sur les subtilités de la mise en page et de la conception.

Les marques d'équipes sportives permettent d'identifier les joueurs sur le terrain de la compétition, mais pour être vraiment efficaces, elles doivent être commercialisées à la fois sous forme de souvenirs et de marchandises. Elles évoquent l'esprit et l'unité au sein de l'équipe, les fans et la communauté.

Les marques ont la faculté d'amener les clients à s'identifier à un produit ou à un service, à avoir le sentiment d'appartenir à une communauté. Elles influencent les décisions d'achat, persuadant une personne d'acheter un produit plutôt qu'un autre, et souvent de dépenser plus d'argent dans le processus.
Le pouvoir de la marque sur le psychisme d'un public est un défi complexe et créatif pour le graphiste, qui va bien au-delà de l'identité traditionnelle. Si la notion de Branding ressemblent beaucoup à l'identité d'entreprise dans la mesure où elles exigent une cohérence visuelle, le travail de celui-ci va bien au-delà des supports imprimés bidimensionnels ; elle englobe l'ensemble de l'expérience client, du logo et de l'emballage au service clientèle et à l'environnement de vente.
Le Packaging communique à l'utilisateur l'aspect du produit, la sensation qu'il procure lorsqu'il le prend en main, son efficacité ou son goût ; tous ces éléments concourent à aider l'utilisateur à se forger une opinion sur l'entreprise, son produit ou son service. C'est ce qu'on appelle "l'expérience de la marque".

L'importance du branding

Pour les inventeurs européens, l’Angleterre était un débouché. Le Français Nicolas Robert (1761-1828) a conçu sa première machine à fabriquer du papier par rouleaux en 1799, ce qui a donné lieu à des brevets et à un développement ultérieur en Angleterre par les frères Fourdrinier. L’impression à la vapeur ne tarde pas à suivre, apportée au Times de Londres en 1814 par un Allemand, Friedrich Koenig (1774-1833). La fabrication du papier et la vitesse de la presse ont réduit le coût des imprimées, les rendant plus accessibles au public. En conséquence, la conception d’annonces et de dépliants devint une activité spécialisée, considérée comme une tâche distincte de l’impression et de la production. Les possibilités commerciales et artistiques se sont développées au fur et à mesure que la technologie disponible permettait aux concepteurs de progresser.

L'image de marque ajoute de la valeur à l'entreprise

Pour les inventeurs européens, l’Angleterre était un débouché. Le Français Nicolas Robert (1761-1828) a conçu sa première machine à fabriquer du papier par rouleaux en 1799, ce qui a donné lieu à des brevets et à un développement ultérieur en Angleterre par les frères Fourdrinier. L’impression à la vapeur ne tarde pas à suivre, apportée au Times de Londres en 1814 par un Allemand, Friedrich Koenig (1774-1833). La fabrication du papier et la vitesse de la presse ont réduit le coût des imprimées, les rendant plus accessibles au public. En conséquence, la conception d’annonces et de dépliants devint une activité spécialisée, considérée comme une tâche distincte de l’impression et de la production. Les possibilités commerciales et artistiques se sont développées au fur et à mesure que la technologie disponible permettait aux concepteurs de progresser.

Les marques imprègnent la culture

Les premiers livres reliés entièrement en papier ont rapidement suivi au Moyen-Orient, leurs pages étant protégées de l’humidité par un calage à plat les unes contre les autres. Bien que l’Asie aient inventait l’imprimerie, les Bibles européennes ont continué à être transcrites avec des plumes d’oie pendant des siècles. Ce procédé fastidieux et exigeant était un rite religieux pour les moines qui servaient de copistes, d’éditeurs et d’enseignants, jusqu’à ce que Johannes Gutenberg imprime une Bible à l’aide de caractères mobiles. Chaque innovation reflétait les besoins culturels et économiques de la société qui l’avait produite.

Les bases de l'image de marque

types de marques

Pour les inventeurs européens, l’Angleterre était un débouché. Le Français Nicolas Robert (1761-1828) a conçu sa première machine à fabriquer du papier par rouleaux en 1799, ce qui a donné lieu à des brevets et à un développement ultérieur en Angleterre par les frères Fourdrinier. L’impression à la vapeur ne tarde pas à suivre, apportée au Times de Londres en 1814 par un Allemand, Friedrich Koenig (1774-1833). La fabrication du papier et la vitesse de la presse ont réduit le coût des imprimées, les rendant plus accessibles au public. En conséquence, la conception d’annonces et de dépliants devint une activité spécialisée, considérée comme une tâche distincte de l’impression et de la production. Les possibilités commerciales et artistiques se sont développées au fur et à mesure que la technologie disponible permettait aux concepteurs de progresser.

Les marques n'existent que par leurs produits

Les premiers livres reliés entièrement en papier ont rapidement suivi au Moyen-Orient, leurs pages étant protégées de l’humidité par un calage à plat les unes contre les autres. Bien que l’Asie aient inventait l’imprimerie, les Bibles européennes ont continué à être transcrites avec des plumes d’oie pendant des siècles. Ce procédé fastidieux et exigeant était un rite religieux pour les moines qui servaient de copistes, d’éditeurs et d’enseignants, jusqu’à ce que Johannes Gutenberg imprime une Bible à l’aide de caractères mobiles. Chaque innovation reflétait les besoins culturels et économiques de la société qui l’avait produite.

Définir le l'audience de la marque

Les premiers livres reliés entièrement en papier ont rapidement suivi au Moyen-Orient, leurs pages étant protégées de l’humidité par un calage à plat les unes contre les autres. Bien que l’Asie aient inventait l’imprimerie, les Bibles européennes ont continué à être transcrites avec des plumes d’oie pendant des siècles. Ce procédé fastidieux et exigeant était un rite religieux pour les moines qui servaient de copistes, d’éditeurs et d’enseignants, jusqu’à ce que Johannes Gutenberg imprime une Bible à l’aide de caractères mobiles. Chaque innovation reflétait les besoins culturels et économiques de la société qui l’avait produite.

Étude de marché

Les premiers livres reliés entièrement en papier ont rapidement suivi au Moyen-Orient, leurs pages étant protégées de l’humidité par un calage à plat les unes contre les autres. Bien que l’Asie aient inventait l’imprimerie, les Bibles européennes ont continué à être transcrites avec des plumes d’oie pendant des siècles. Ce procédé fastidieux et exigeant était un rite religieux pour les moines qui servaient de copistes, d’éditeurs et d’enseignants, jusqu’à ce que Johannes Gutenberg imprime une Bible à l’aide de caractères mobiles. Chaque innovation reflétait les besoins culturels et économiques de la société qui l’avait produite.

Le Marketing des couleurs

Les premiers livres reliés entièrement en papier ont rapidement suivi au Moyen-Orient, leurs pages étant protégées de l’humidité par un calage à plat les unes contre les autres. Bien que l’Asie aient inventait l’imprimerie, les Bibles européennes ont continué à être transcrites avec des plumes d’oie pendant des siècles. Ce procédé fastidieux et exigeant était un rite religieux pour les moines qui servaient de copistes, d’éditeurs et d’enseignants, jusqu’à ce que Johannes Gutenberg imprime une Bible à l’aide de caractères mobiles. Chaque innovation reflétait les besoins culturels et économiques de la société qui l’avait produite.

Les composants de marque

Les premiers livres reliés entièrement en papier ont rapidement suivi au Moyen-Orient, leurs pages étant protégées de l’humidité par un calage à plat les unes contre les autres. Bien que l’Asie aient inventait l’imprimerie, les Bibles européennes ont continué à être transcrites avec des plumes d’oie pendant des siècles. Ce procédé fastidieux et exigeant était un rite religieux pour les moines qui servaient de copistes, d’éditeurs et d’enseignants, jusqu’à ce que Johannes Gutenberg imprime une Bible à l’aide de caractères mobiles. Chaque innovation reflétait les besoins culturels et économiques de la société qui l’avait produite.

Le Logo comme point d'entrée

Les premiers livres reliés entièrement en papier ont rapidement suivi au Moyen-Orient, leurs pages étant protégées de l’humidité par un calage à plat les unes contre les autres. Bien que l’Asie aient inventait l’imprimerie, les Bibles européennes ont continué à être transcrites avec des plumes d’oie pendant des siècles. Ce procédé fastidieux et exigeant était un rite religieux pour les moines qui servaient de copistes, d’éditeurs et d’enseignants, jusqu’à ce que Johannes Gutenberg imprime une Bible à l’aide de caractères mobiles. Chaque innovation reflétait les besoins culturels et économiques de la société qui l’avait produite.