Le design de communication

Le design de communication

Le design graphique est un outils de communication la société par une communication efficace qui rend les choses compliquées compliquées plus faciles à comprendre et à utiliser.

Le design persuade et oriente l'opinion publique, comme c'est le cas pour la communication politique ; il instruit et renseigne, comme pour la façon de se déplacer (signalétique) ou de construire quelque chose (notice) ; enfin; il peut aussi identifier et informer le public sur un large éventail de sujets qu'il s'agissent des produits d'une entreprise et de ses services ou de l'entreprise elle même (corporate design).
Grâce à un design intelligent et stimulant, un designer est capable de communiquer des idées complexes de manière simple et efficace.

Graphisme et beaux-arts

Le graphisme n'est pas la même chose que les beaux-arts. Il est vrai que les designers utilisent parfois les mêmes outils que le peintre, le sculpteur ou le photographe dans la création de leurs œuvres, et qu'ils peuvent même inclure des œuvres d'art dans une composition.

Les beaux-arts et le design sont tous deux des activités créatives, mais leur objectif est totalement différent. Les beaux-arts sont généralement intéressés, motivés personnellement et expressifs. Le véritable artiste explore des questions sociales, fait une déclaration ou présente aux spectateurs des images du monde qui les entoure. Bien que la plupart des artistes espèrent vendre leurs œuvres à des personnes qui ont un lien avec leur art sur le plan émotionnel ou visuel, l'art est généralement créé pour des raisons personnelles plutôt que pour un acheteur spécifique. Le design graphique, quant à lui, est une vocation impliquant la création d'une communication visuelle pour le compte d'un client payant ayant des besoins très spécifiques. En ce sens, le designer doit d'abord répondre aux besoins et aux désirs du client, ce qui peut parfois l'amener à prendre des décisions de conception qui ne correspondent pas aux siennes. Alors que les beaux-arts sont purement subjectifs ("la beauté est dans l'œil de celui qui regarde") et ouverts à l'interprétation personnelle, le design doit être totalement objectif, avec des buts, des objectifs et des résultats mesurables clairement définis.

part A (1) LEs Journaux de nouvelles

Pour les inventeurs européens, l’Angleterre était un débouché. Le Français Nicolas Robert (1761-1828) a conçu sa première machine à fabriquer du papier par rouleaux en 1799, ce qui a donné lieu à des brevets et à un développement ultérieur en Angleterre par les frères Fourdrinier. L’impression à la vapeur ne tarde pas à suivre, apportée au Times de Londres en 1814 par un Allemand, Friedrich Koenig (1774-1833). La fabrication du papier et la vitesse de la presse ont réduit le coût des imprimées, les rendant plus accessibles au public. En conséquence, la conception d’annonces et de dépliants devint une activité spécialisée, considérée comme une tâche distincte de l’impression et de la production. Les possibilités commerciales et artistiques se sont développées au fur et à mesure que la technologie disponible permettait aux concepteurs de progresser.

part B (1)

Pour les inventeurs européens, l’Angleterre était un débouché. Le Français Nicolas Robert (1761-1828) a conçu sa première machine à fabriquer du papier par rouleaux en 1799, ce qui a donné lieu à des brevets et à un développement ultérieur en Angleterre par les frères Fourdrinier. L’impression à la vapeur ne tarde pas à suivre, apportée au Times de Londres en 1814 par un Allemand, Friedrich Koenig (1774-1833). La fabrication du papier et la vitesse de la presse ont réduit le coût des imprimées, les rendant plus accessibles au public. En conséquence, la conception d’annonces et de dépliants devint une activité spécialisée, considérée comme une tâche distincte de l’impression et de la production. Les possibilités commerciales et artistiques se sont développées au fur et à mesure que la technologie disponible permettait aux concepteurs de progresser.

Chapitre 2

Les premiers livres reliés entièrement en papier ont rapidement suivi au Moyen-Orient, leurs pages étant protégées de l’humidité par un calage à plat les unes contre les autres. Bien que l’Asie aient inventait l’imprimerie, les Bibles européennes ont continué à être transcrites avec des plumes d’oie pendant des siècles. Ce procédé fastidieux et exigeant était un rite religieux pour les moines qui servaient de copistes, d’éditeurs et d’enseignants, jusqu’à ce que Johannes Gutenberg imprime une Bible à l’aide de caractères mobiles. Chaque innovation reflétait les besoins culturels et économiques de la société qui l’avait produite.

Part A (2)

Les premiers livres reliés entièrement en papier ont rapidement suivi au Moyen-Orient, leurs pages étant protégées de l’humidité par un calage à plat les unes contre les autres. Bien que l’Asie aient inventait l’imprimerie, les Bibles européennes ont continué à être transcrites avec des plumes d’oie pendant des siècles. Ce procédé fastidieux et exigeant était un rite religieux pour les moines qui servaient de copistes, d’éditeurs et d’enseignants, jusqu’à ce que Johannes Gutenberg imprime une Bible à l’aide de caractères mobiles. Chaque innovation reflétait les besoins culturels et économiques de la société qui l’avait produite.

Part B (2)

Les premiers livres reliés entièrement en papier ont rapidement suivi au Moyen-Orient, leurs pages étant protégées de l’humidité par un calage à plat les unes contre les autres. Bien que l’Asie aient inventait l’imprimerie, les Bibles européennes ont continué à être transcrites avec des plumes d’oie pendant des siècles. Ce procédé fastidieux et exigeant était un rite religieux pour les moines qui servaient de copistes, d’éditeurs et d’enseignants, jusqu’à ce que Johannes Gutenberg imprime une Bible à l’aide de caractères mobiles. Chaque innovation reflétait les besoins culturels et économiques de la société qui l’avait produite.